Toutes les actus…
Les bons réflexes pour éviter les départs de feu

Les bons réflexes pour éviter les départs de feu

Avec les épisodes de forte chaleur qui traversent la métropole, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance une campagne pour prévenir les incendies et s’en protéger.

arbres
Source : Pexels

En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine.

En cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route, une étincelle dans un champ ou un jardin peuvent suffire à dévaster des hectares de végétation en seulement quelques minutes.

Afin de limiter les risques, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance une nouvelle campagne dont l‘objectif est de diffuser et faire connaître les bons réflexes à adopter face au feu, pour ne pas en être la cause mais aussi s’en protéger.

Source : le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Comment éviter les départs de feu

  •   J’organise les barbecues chez moi, sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s’enflammer ;
  •   je jette mes mégots dans un cendrier. Si je fume dans ma voiture, je reste vigilant : les cendres incandescentes peuvent partir depuis une fenêtre ouverte ;
  •   Je réalise mes travaux loin de la pelouse et des herbes sèches et je prévois un extincteur à portée de main en cas de départ de feu.

Comment agir en cas de départ de feu

  • Témoin d’un début d’incendie, je donne l’alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et j’essaie de localiser le feu ;
  • je me mets à l’abri dans une habitation en attendant l’intervention des secours (la voiture n’est pas un abri sûr car elle pourrait s’enflammer) ;
  • je reste informé de la situation et me conforme aux consignes des secours.
CDC : Compétence mobilité

CDC : Compétence mobilité

Depuis le 31 mars 2021, la Communauté de Communes des Forêts du Perche a pris la compétence mobilité, qui ne concerne sur son territoire que les services de transport ou de mobilité (hors transports scolaires), et pourrait ainsi permettre de créer :

  • Des lignes régulières de transport,
  • Un service ou une plateforme numérique de covoiturage ou d’aide au covoiturage,
  • Du transport à la demande.

A titre d’information, le système de « transport à la demande » fonctionne en général de la façon suivante :

  • Une personne intéressée (le demandeur) appelle l’opérateur de transport (le transporteur), de préférence au minimum la veille pour un déplacement le lendemain.
  • Le transporteur accepte, si possible, le trajet et les horaires du demandeur.
  • Le tarif est préalablement défini, il est convenu avec la communauté de communes.
  • Le jour et à l’heure convenu, le transporteur arrive au point de prise en charge prévu lors de la prise de rendez-vous.
  • Le déplacement se fait selon les conditions prévues à l’avance.
  • Si un trajet retour a été prévu, il se fera dans les mêmes conditions.
  • Le prix restant à charge de l’usager serait symbolique car votre communauté de communes supporterait une partie du coût de ce service.

Vous trouverez ci-dessous un questionnaire (il est possible de cocher plusieurs réponses quand les choix sont supérieurs à deux, sauf pour la tranche d’âge). Disponible jusqu’au 31 août 2022.

> Répondre au questionnaire <

« Tranquillité vacances » : protégez votre domicile en votre absence

« Tranquillité vacances » : protégez votre domicile en votre absence

Découvrez le nouveau dispositif gratuit « Opération tranquillité vacances » des services de police et de gendarmerie.

Clé sur porte
Source : Pexels

Dégradation, tentative d’effraction, cambriolage…Lorsque vous partez en vacances, demandez à la Police nationale ou à la Gendarmerie nationale de surveiller votre domicile afin d’éviter le pire, et ce grâce au dispositif gratuit « Opération tranquillité vacances ».

À travers des patrouilles de jour comme de nuit, en semaine et le week-end, les forces de l’ordre protègent votre domicile en votre absence et vous préviennent directement en cas d’anomalie.

Pour bénéficier de ce dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence.Pour se faire, plusieurs possibilités :

  • sur place, en vous rendant directement au commissariat ou brigade de gendarmerie proche de chez vous ;
  • en ligne, via FranceConnect.

Je découvre le dispositif « Opération Tranquillité Vacances »

Quelques conseils avant de partir en vacances

  • Informez votre entourage de votre départ ;
  • faites suivre votre courrier ou faites-le relever par une personne de confiance : une boîte aux lettres débordant de plis révèle une longue absence ;
  • transférez vos appels de votre téléphone fixe sur votre téléphone portable ou une autre ligne ;
  • ne diffusez jamais vos dates de vacances sur les réseaux sociaux, cela facilite l’action des cambrioleurs ;
  • verrouillez la fermeture des portes, fenêtres et volets.
CityAll Senonches

CityAll Senonches

La mairie de Senonches lance son application mobile CityAll pour informer les habitants en temps réel sur leur smartphone.

La Mairie de Senonches vient de lancer son application smartphone pour communiquer en direct avec les habitants.

Les citoyens pourront s’abonner au compte de la mairie et rester informés de l’actualité de la commune. Ils recevront également des alertes et des notifications en temps réel sur leur smartphone (alertes sanitaires, intempéries, événements…).

L’application permet aussi aux habitants d’effectuer des signalements pour participer à l’amélioration du cadre de vie, de répondre à des sondages, de consulter les commerces et les associations de la ville, d’accéder aux horaires d’ouverture…

A propos de CityAll

CityAll est une application mobile utilisée par plus de 1000 collectivités en France et éditée par la société française Lumiplan.

Une aide de 200 € pour les jeunes qui passent leur BAFA

Une aide de 200 € pour les jeunes qui passent leur BAFA

Cette nouvelle aide sera octroyée sous conditions de ressources en 2022. Les jeunes accompagnés dans leurs formalités et conseillés par l’organisme de formation n’auront pas à avancer les frais.

Le secteur de l’animation connaît une pénurie de main-d’œuvre. Si cette dernière n’est pas nouvelle, elle augmente d’année en année et s’est accrue du fait de l’annulation de très nombreuses sessions de formation en 2020 et 2021 à cause de la crise sanitaire. 

Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, a annoncé plusieurs mesures, dont une aide exceptionnelle de 200 € pour 20 000 jeunes qui passent leur BAFA/BAFD en 2022une formation dont le coût total avoisine les 800 à 900 euros.

L’enquête réalisée par Hexopée sur le secteur confirme que 82,3 % des structures d’activité déclarent avoir des difficultés de recrutement. Alors que l’on estime qu’environ 50 000 projets de recrutements sont prévus jusqu’à fin 2022, le Gouvernement mobilisera 4 millions d’euros pour inciter plus de jeunes à se former au BAFA.

Pas d’avance de frais

Cette nouvelle aide sera octroyée sous conditions de ressources (quotient familial). Les jeunes seront accompagnés dans leurs démarches et conseillés par l’organisme de formation. Ils n’auront pas à avancer les frais.

La secrétaire d’Etat va également réunir au mois de novembre les représentants des collectivités territoriales et les associations employeuses sur :

  • la question des rémunérations et du temps partiel subi, qui pèsent sur ces métiers très mal rémunérés ;
  • l’abaissement de l’âge d’accès au BAFA de 17 à 16 ans.

Ces réponses sont un premier pas, avant une refonte plus structurelle, alors qu’il y a seulement eu 43 000 BAFA délivrés en 2019, contre 53 000 en 2011.

Tout savoir sur le BAFA/BAFD : https://www.jeunes.gouv.fr/-BAFA-BAFD

Des mesures fortes contre l’abandon des animaux de compagnie

Des mesures fortes contre l’abandon des animaux de compagnie

Un chien
Photos : Getty

L’été est une période à risque pour les animaux de compagnie. Découvrez le plan, en trois axes, mis en place depuis 2020 pour lutter contre ce fléau.
Avec plus de 20 millions de carnivores domestiques (dont 9,3 millions de chiens et 6,5 millions de chats identifiés), la moitié des foyers français détient un animal de compagnie. Malgré ce fort attachement, la France détient hélas le record du nombre d’abandons au niveau européen, selon la fondation 30 Millions d’Amis.

Abandon sur la route des vacances, déshydratation et coup de chaleur, méconnaissance des règles quand on voyage avec un animal… L’été est en effet une période à risque pour les animaux de compagnie.

C’est pour lutter contre ce fléau qu’une campagne de sensibilisation, #StopAbandon, est lancée en ce mois de juillet. Elle vient rappeler l‘ambitieux dispositif gouvernemental en faveur de la protection des animaux de compagnie.

En vidéo, l’adopter c’est s’engager !


Un plan d’actions en trois axes

Sensibiliser, organiser & accompagner, sanctionner

Tout savoir sur le plan d’actions pour lutter contre l’abandon des animaux de compagnie. Lire le dossier de presse

Axe 1 : sensibiliser

L’abandon reflète souvent un achat ou une adoption impulsifs d’animaux de compagnie, une tendance renforcée durant les périodes de confinement. On déplore également parfois un manque de prise de conscience des futurs maîtres quant aux responsabilités qui leur incombent pour les 10 ou 15 années de vie de leur animal.

Pour en finir avec le travers de « l’animal-objet » et mieux anticiper ses besoins une fois devenu adulte, un certificat de sensibilisation sera prochainement mis en place à destination des adoptants ou acheteurs. Ce certificat, qui pourra être signé auprès d’un vétérinaire, d’un refuge, d’un élevage ou au sein d’une animalerie, encourage les bonnes pratiques.

L’adoptant sera ainsi sensibilisé aux questions de coûts, de vaccination, d’obligation d’identification d’un animal de compagnie, entre autres. Cette sensibilisation sera mise en place dès l’école élémentaire via un fascicule à destination des plus jeunes.

Axe 2 : organiser et accompagner

Dans le cadre du plan France Relance, 20 millions d’euros sont dédiés aux associations et refuges, maillons essentiels de la lutte contre la maltraitance animale. L’État, qui contribue désormais au financement des campagnes de stérilisation des animaux errants, s’est également engagé à faciliter l’accès aux soins vétérinaires pour les plus démunis.

Aujourd’hui, l’évaluation de l’abandon en France relève d’estimations, dans la mesure où aucun organisme n’est chargé de cette mission. D’ici 2022, un observatoire de la protection animale des carnivores domestiques sera mis en place, en lien et en toute transparence avec les associations de protection animale, afin de disposer de ressources précises.

Axe 3 : sanctionner

Abandonner un animal est un acte de cruauté et de maltraitance, aujourd’hui passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000€ d’amende. Dans les faits, peu de procédures judiciaires aboutissent. Le projet de loi défendu par le Gouvernement entend alourdir cette sanction, qui pourrait atteindre trois ans d’emprisonnement et l’interdiction de posséder un animal de compagnie.

Cet été, adoptez les bons réflexes pour prévenir les noyades

Cet été, adoptez les bons réflexes pour prévenir les noyades

Un enfant lors d'une leçon de natation
Photo : Getty

.
À tous les âges, des gestes simples peuvent être adoptés pour se baigner en toute sécurité.
Depuis 2020, la crise sanitaire a fortement pertubé l’apprentissage de la natation pour les plus jeunes. Alors que la période estivale est statistiquement la plus risquée en termes de noyades, il est nécessaire de ne pas relâcher sa vigilance lors des temps de baignade, et d’adopter les bons réflexes.

Les gestes à adopter avant chaque baignade

  • Assurez-vous de votre niveau de pratique.
  • Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner.
  • Si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique, ne vous baignez pas.
  • Préférez les zones de baignade surveillées.
  • Informez-vous sur les conditions de baignade (courants, dangers naturels, etc).
  • Respectez toujours les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade et/ou par les sauveteurs.
  • Ne consommez pas d’alcool avant et pendant la baignade.
  • Rentrez dans l’eau progressivement, surtout après une longue exposition au soleil.

Les bonnes pratiques concernant les plus petits

En raison de la crise sanitaire, l’apprentissage de la natation chez les enfants n’a pas pu se faire dans des conditions normales depuis mars 2020. Il est donc primordial de respecter ces bonnes pratiques à destination des plus jeunes :

  • Apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible et les familiariser à l’aisance aquatique dès le plus jeune âge.
  • Surveiller les enfants en permanence, toujours rester près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et se baigner avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau.
  • Porter une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines « hors sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité, ce dernier ne remplaçant pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.

En 2019, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a lancé le plan Aisance Aquatique avec le concours de Fédération Française de Natation. Ce dispositif, toujours d’actualité, propose des solutions concrètes pour faciliter la familiarisation avec l’eau dès le plus jeune âge et favoriser l’apprentissage de la natation.

Enfin, rappelons que, quel que soit votre âge, il n’est jamais trop tard pour apprendre à nager !

Médiathèque de La Ferté-Vidame

Médiathèque de La Ferté-Vidame

A l’occasion des 400 ans de l’anniversaire du poète Jean de La Fontaine, né à Château-Thierry, la Médiathèque des Forêts du Perche / La Ferté-Vidame organise à partir du 8 juillet 2021 des animations sur les Fables de l’auteur.

Pour plus de renseignements :

Cour de la Poste – 29 rue de Laborde
28340 LA FERTE-VIDAME
Contact : Nathalie DUTEIL
Téléphone : 02.37.37.64.17
Mail :mediatheque.ferte@foretsduperche.fr