Toutes les actus…
PLUi : REUNIONS PUBLIQUES

PLUi : REUNIONS PUBLIQUES

Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) est un document juridique qui cadre le développement des communes pour les années à venir en termes de population, d’aménagements, d’environnement…
C’est l’expression du visage futur du territoire des Forêts du Perche.

L’élaboration de ce PLUI a été lancée par délibération du 1er février 2018 par le Conseil Communautaire.
Ce nouveau PLUI remplacera, une fois qu’il aura été approuvé, les deux PLUI en vigueur du Perche Senonchois et de l’Orée du Perche.

Vous avez pu prendre connaissance du diagnostic et du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) par le biais de plaquette de présentation et d’expositions.

La procédure d’élaboration du PLUI s’est poursuivie avec l’écriture de la partie règlementaire du PLUI, qui traduit les grandes orientations du PADD.

2 REUNIONS PUBLIQUES DE PRESENTATION DU PLUI SONT PROPOSEES :

Le 1er décembre 2022 à 18h00
à la salle des Fêtes de la commune de Senonches

Le 2 décembre 2022 à 18h00
à l’Espace socio-culturel de la commune de La Ferté-Vidame

Monsieur le Président de la communauté de communes des Forêts du Perche, Xavier NICOLAS, ainsi que l’ensemble des Maires des communes, vous invitent à ces réunions publiques sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal.

Après une présentation réalisée par le bureau d’études INGESPACES, un débat sera ouvert entre tous les participants.

Différents documents composant le PLUI sont déjà consultables au siège de la communauté de communes des Forêts du Perche, dans les mairies et sur le site internet de la communauté de communes des Forêts du Perche.

Dans le cadre de la concertation avec la population, un registre est disponible au siège de la communauté de communes des Forêts du Perche et dans chacune des mairies afin de recueillir vos attentes, suggestions et remarques au fur et à mesure du déroulement de la procédure d’élaboration et ce jusqu’à l’arrêt de projet.

Médiathèque de Senonches

Médiathèque de Senonches

La Médiathèque de Senonches a le plaisir de vous inviter à sa prochaine animation:

samedi 3 décembre 2022
de 17h à 19h
à la salle des fêtes de Senonches

Spectacle théâtral et musical « Boby à la pointe »

« Boby à la pointe » est une nouvelle création de la Compagnie « Textes & Rêves » (La Caravane des poètes) qui s’inscrit dans le cadre du Centenaire de la naissance de Boby Lapointe. 

Chacun connaît Ta Katie t’a quitté, Aragon et Castille, La Maman des poissons … où l’on retrouve Boby Lapointe, ce baladin des mots, ce virtuose qui ose distordre le langage. Mais pour dire Boby, pour rendre hommage à ce « poète de l’herbette et des jeux de mots laids » comme il le disait de lui-même, le spectacle donnera à entendre d’autres auteurs, d’autres artistes du même acabit, à commencer par son cher ami Georges Brassens. Ils étaient amis dans la vie et leurs œuvres se rejoignent à bien des égards : le plaisir du verbe, leur regard sur la vie, leur manière de se moquer des conventions « avec du citron », leur humour … 

Si le spectacle fait la part belle aux compositions de ces deux artistes, on y retrouvera aussi Raymond Devos, Jacques Prévert, Paul Verlaine, Raymond Queneau, Jean Tardieu…  sans oublier les plus contemporains comme Jean-Pierre Verheggen, Anne Sylvestre ou Valérie Rouzeau. 

Pauline Maharaux mettra en scène tous ces textes venus d’ici, d’ailleurs, de Boby, de Brassens et des autres pour en créer un spectacle original et touchant. 

Le spectacle « Boby à la pointe » c’est goûter à l’absurde, c’est une promesse de complicité et de fous rires. Cent ans plus tard, et dans ces temps particulièrement moroses, il faut bien « se marrer » comme disaient de concert les deux amis, Boby et Georges. 

« Boby à la pointe » sera interprété par quatre artistes de la Caravane des Poètes : 

Julie Autissier (chant), Lauri Lupi (piano et chant), Pauline Maharaux et Marie Poumarat 

Animation gratuite, tout public. Renseignements et/ou inscriptions au 02.37.37.37.29. ou mediatheque.senonches@foretsduperche.fr 

RAMASSER DES CHAMPIGNONS

RAMASSER DES CHAMPIGNONS

foret-domaniale-senonches

La cueillette de champignons rencontre encore cette année un très gros succès. Certains reviennent le panier plein, d’autres les mains vides. Question de nez, d’expérience ou encore de chance, le plaisir est toujours au rendez-vous. Mais pour qu’il reste entier, quelques règles s’imposent.

Cette activité attire de plus en plus d’amateurs et de curieux en tout genre qui ne connaissent pas forcément les précautions à observer ni les règles à respecter en forêt publique. En parallèle, par habitude, les cueilleurs de longue date ont tendance à réduire leur niveau de vigilance… Les forestiers profitent alors de l’arrivée des vacances de la Toussaint pour rappeler les comportements à suivre afin de cueillir sans danger, de cohabiter en toute sécurité avec les autres usagers des massifs forestiers et de contribuer à préserver les milieux naturels.

LES CHAMPIGNONS ET L’ÉCOSYSTEME FORESTIER

Partenaires puissants des équilibres biologiques de la forêt, les champignons interviennent dans le fonctionnement de l’écosystème forestier. Mais ils n’ont pas tous la même relation à la forêt. Chaque espèce joue son rôle. Quand on parle des champignons en forêt, on évoque généralement soit la qualité gustative des champignons sylvestres (cèpes, girolles…), soit une maladie des rameaux ou des troncs, soit la pourriture du bois. Pourtant, le rôle des champignons ne se limite pas à ces aspects. Les champignons jouent un rôle essentiel à plusieurs titres.

Par leur richesse en espèces (plus de 1.000 espèces différentes de macromycètes dans certaines forêts), les champignons représentent un élément important de la biodiversité. Ils viennent en deuxième position après les insectes en ce qui concerne le nombre d’espèces.

Au niveau du sol, le mycélium constitue une ressource alimentaire essentielle pour les micro-organismes : bactéries, nématodes, insectes, vers… Les champignons servent aussi de nourriture pour des mammifères (cerfs, sangliers, écureuils et petits rongeurs), les limaces et les escargots, mais aussi de nombreux insectes (mouches, fourmis…).

Beaucoup d’espèces parmi les champignons décomposeurs se nourrissent de bois mort, décomposent les feuilles mortes de la litière en humus et participent pleinement au recyclage des éléments minéraux.

ENSEMBLE, RESTONS VIGILANTS !

PROMOUVOIR UNE CUEILLETTE RAISONNÉE

De toutes les formes, de toutes les couleurs, les champignons fascinent par leur diversité. On craint à juste titre les vénéneux, alors que les comestibles nous ravissent les papilles. Voici quelques règles simples à respecter pour contribuer à la sécurité de tous et au maintien d’une biodiversité essentielle aux massifs forestiers. En théorie, la cueillette de champignons doit être soumise à autorisation préalable du propriétaire (article 547 du Code civil). Dans les forêts domaniales, elle est tolérée mais elle doit se réaliser dans le cadre d’une consommation familiale, et les prélèvements doivent rester raisonnables et ne pas excéder 5 litres par personne.

Au-delà de 5 litres (équivalent à un panier de 5kg environ) par personne, la cueillette devient frauduleuse. Des contrôles peuvent avoir lieu et peut donner lieu à de lourdes sanctions :

  • entre 5 et 10 litres, le prélèvement est passible d’une amende de 135 € (article R163-5 du Code forestier) ;
  • au-delà de 10 litres, il s’agit d’un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende (articles 311-3 du Code pénal et L163-11 du Code forestier).


LES FORESTIERS VOUS CONSEILLENT :

• Informez vos proches de votre destination // Tous les ans, les secours doivent être déclenchés pour rechercher des cueilleurs de champignons égarés.

• Renseignez vous sur le lieu de cueillette // Vérifiez que vous avez l’autorisation de ramassage. De plus, sachez que les parcelles de jeunes semis et en régénération sont interdites à la cueillette car les piétinements écrasent les jeunes pousses et mettent en péril les jeunes peuplements.

• Equipez-vous d’un panier // Les champignons sont fragiles et pourraient s’abîmer et s’écraser s’ils sont transportés dans un sac plastique. Triez votre panier à la lumière et vérifiez votre récolte. Laissez sur places les champignons non comestibles, sans les abîmer.

• Ne vous garez pas devant les barrières en forêt // Garez vous sur les espaces appropriés et respecter la signalétique. Ne bloquez ni les voies dédiées à l’intervention des secours ni celles consacrées aux travaux forestiers.

• Evitez de cueillir les champignons que vous ne connaissez pas // Cueillez des champignons de taille adulte et en bon état. Laissez sur place les plus petits ainsi que les vieux ou ceux qui sont abimés, qui ont subi le gel. Séparez les espèces connues de celles que vous ne connaissez pas.

• Contrairement aux idées reçues, arrachez le champignon en entier, et ne le coupez pas // Le pied du champignon contient d’importantes informations (feutre mycélien, forme de la base du pied, morceaux de bois, couleur…) qui facilitent son identification.

• N’enlevez pas de grosses mottes en prenant un champignon, ne retournez pas la terre autour // Respectez l’humus… Il s’agit de la couche de terre à la surface, d’environ dix centimètres de profondeur, qui est essentielle à la vie du champignon.

• Optez pour une tenue voyante et ne pénétrez pas dans les zones d’exploitation forestière ni les zones de chasse // Les calendriers de chasse sont consultables sur onf.fr et auprès des mairies de situation.

• Ne faites pas confiance aux applications mobiles pour identifier les champignons (elles se trompent dans la moitié des cas !). Dernier conseil et non des moindres : si vous ne savez pas si un champignon est comestible ou non (?), demandez l’avis d’un spécialiste, pharmacien ou mycologue. Avec près de 30.000 espèces en France, les forestiers vous incitent à la plus grande prudence. Les cas d’intoxication ont fortement augmenté ces derniers temps…

En novembre, relevez le défi du mois sans tabac !

En novembre, relevez le défi du mois sans tabac !

Arrêter pendant 30 jours, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter de fumer pour de bon ! Pour franchir cette première étape vers une vie sans tabac, « Un mois sans tabac » fait son retour, le 1er novembre 2022, pour sa 7ème édition. 


Je m’inscris au Mois sans tabac

Pour aider les fumeurs, le dispositif propose des outils adaptés et personnalisables :

Pas besoin d’attendre le 1er novembre pour s’inscrire au défi. Les fumeurs sont d’ores et déjà invités à se préparer à arrêter.
Je m’inscris au Mois sans tabac

Les bons réflexes pour éviter les départs de feu

Les bons réflexes pour éviter les départs de feu

Avec les épisodes de forte chaleur qui traversent la métropole, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance une campagne pour prévenir les incendies et s’en protéger.

arbres
Source : Pexels

En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine.

En cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route, une étincelle dans un champ ou un jardin peuvent suffire à dévaster des hectares de végétation en seulement quelques minutes.

Afin de limiter les risques, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance une nouvelle campagne dont l‘objectif est de diffuser et faire connaître les bons réflexes à adopter face au feu, pour ne pas en être la cause mais aussi s’en protéger.

Source : le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Comment éviter les départs de feu

  •   J’organise les barbecues chez moi, sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s’enflammer ;
  •   je jette mes mégots dans un cendrier. Si je fume dans ma voiture, je reste vigilant : les cendres incandescentes peuvent partir depuis une fenêtre ouverte ;
  •   Je réalise mes travaux loin de la pelouse et des herbes sèches et je prévois un extincteur à portée de main en cas de départ de feu.

Comment agir en cas de départ de feu

  • Témoin d’un début d’incendie, je donne l’alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et j’essaie de localiser le feu ;
  • je me mets à l’abri dans une habitation en attendant l’intervention des secours (la voiture n’est pas un abri sûr car elle pourrait s’enflammer) ;
  • je reste informé de la situation et me conforme aux consignes des secours.
CDC : Compétence mobilité

CDC : Compétence mobilité

Depuis le 31 mars 2021, la Communauté de Communes des Forêts du Perche a pris la compétence mobilité, qui ne concerne sur son territoire que les services de transport ou de mobilité (hors transports scolaires), et pourrait ainsi permettre de créer :

  • Des lignes régulières de transport,
  • Un service ou une plateforme numérique de covoiturage ou d’aide au covoiturage,
  • Du transport à la demande.

A titre d’information, le système de « transport à la demande » fonctionne en général de la façon suivante :

  • Une personne intéressée (le demandeur) appelle l’opérateur de transport (le transporteur), de préférence au minimum la veille pour un déplacement le lendemain.
  • Le transporteur accepte, si possible, le trajet et les horaires du demandeur.
  • Le tarif est préalablement défini, il est convenu avec la communauté de communes.
  • Le jour et à l’heure convenu, le transporteur arrive au point de prise en charge prévu lors de la prise de rendez-vous.
  • Le déplacement se fait selon les conditions prévues à l’avance.
  • Si un trajet retour a été prévu, il se fera dans les mêmes conditions.
  • Le prix restant à charge de l’usager serait symbolique car votre communauté de communes supporterait une partie du coût de ce service.

Vous trouverez ci-dessous un questionnaire (il est possible de cocher plusieurs réponses quand les choix sont supérieurs à deux, sauf pour la tranche d’âge). Disponible jusqu’au 31 août 2022.

> Répondre au questionnaire <

« Tranquillité vacances » : protégez votre domicile en votre absence

« Tranquillité vacances » : protégez votre domicile en votre absence

Découvrez le nouveau dispositif gratuit « Opération tranquillité vacances » des services de police et de gendarmerie.

Clé sur porte
Source : Pexels

Dégradation, tentative d’effraction, cambriolage…Lorsque vous partez en vacances, demandez à la Police nationale ou à la Gendarmerie nationale de surveiller votre domicile afin d’éviter le pire, et ce grâce au dispositif gratuit « Opération tranquillité vacances ».

À travers des patrouilles de jour comme de nuit, en semaine et le week-end, les forces de l’ordre protègent votre domicile en votre absence et vous préviennent directement en cas d’anomalie.

Pour bénéficier de ce dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence.Pour se faire, plusieurs possibilités :

  • sur place, en vous rendant directement au commissariat ou brigade de gendarmerie proche de chez vous ;
  • en ligne, via FranceConnect.

Je découvre le dispositif « Opération Tranquillité Vacances »

Quelques conseils avant de partir en vacances

  • Informez votre entourage de votre départ ;
  • faites suivre votre courrier ou faites-le relever par une personne de confiance : une boîte aux lettres débordant de plis révèle une longue absence ;
  • transférez vos appels de votre téléphone fixe sur votre téléphone portable ou une autre ligne ;
  • ne diffusez jamais vos dates de vacances sur les réseaux sociaux, cela facilite l’action des cambrioleurs ;
  • verrouillez la fermeture des portes, fenêtres et volets.
CityAll Senonches

CityAll Senonches

La mairie de Senonches lance son application mobile CityAll pour informer les habitants en temps réel sur leur smartphone.

La Mairie de Senonches vient de lancer son application smartphone pour communiquer en direct avec les habitants.

Les citoyens pourront s’abonner au compte de la mairie et rester informés de l’actualité de la commune. Ils recevront également des alertes et des notifications en temps réel sur leur smartphone (alertes sanitaires, intempéries, événements…).

L’application permet aussi aux habitants d’effectuer des signalements pour participer à l’amélioration du cadre de vie, de répondre à des sondages, de consulter les commerces et les associations de la ville, d’accéder aux horaires d’ouverture…

A propos de CityAll

CityAll est une application mobile utilisée par plus de 1000 collectivités en France et éditée par la société française Lumiplan.